top of page
  • Photo du rédacteurbesancontrailrunni

Opération escaliers

Statistique surprenante à propos de cette 15e édition du MIUT, il y avait plus de français que de portugais au départ de l’ensemble des 5 courses. Parmi eux, 3 athlètes du collectif ont eu la chance de goûter aux splendides parcours traversants Madère, cette île volcanique portugaise, isolée dans l’Atlantique.


À partir de 9h, sur le MIUT60, depuis Boaventura, au nord de l’île, ce sont Antoine et Damien qui ont d’abord piqué les bâtons en direction du légendaire Pico Ruivo, le point culminant de l’île, avant de plonger vers de sublimes sentiers côtiers.


Deux heures plus tard, sur le MIUT42, depuis les hauteurs de Funchal, la capitale, c’était au tour du deuxième Antoine de suivre les levadas, ces canaux d’irrigation typiques, qui transportent l’eau de la partie ouest, plus humide, à l’est, plus sec.


Le MIUT. Une course unique de par ces multiples facettes. Souvent étroite, raide et technique, parfois large et roulante, tantôt fraîche, tantôt aride. Il y en a pour tous les goûts. Ici, l’adaptation est plus que de mise. Le MIUT, c’est aussi une compétition qui fait rêver par sa traversée complète, d’ouest en est, qui attire chaque année de nombreux élites comme la française Anne-Lise Rousset Séguret, 2e du MIUT115 en 2024, chaleureusement applaudie dans l’avion du retour.


Tous les trois ont mis le cap sur Machico, bourgade côtière à l’est de l’île, où convergeait tous les formats du MIUT. A la fin, tous ont gagné. Tous ont rempli leurs objectifs respectifs. Tous en ont pris plein les yeux. Tous ont rempli leur boîte à souvenirs avec des images et des moments inoubliables.


Une opération escaliers réussie pour nos 3 athlètes.


Obrigado Madeira 🇵🇹



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page